TOPOLOGIE - TOPOMÉTRIE - TOPOGRAPHIE

logo de KerGIS

LE SYSTÈME D'INFORMATION GLOBAL

Menu :

Qu'est-ce que KerGIS ?

Une application générée par GiG
cliquez pour agrandir

Dans tous les domaines, y compris le domaine géométrique, l'information résulte de l'articulation de 3 phases :

  1. Acquisition.
  2. Traitement.
  3. Exploitation.

La cohérence indispensable de toute la chaîne implique de disposer d'un ensemble de programmes formant système, et non d'une collection hétéroclite de traitements n'ayant ni les mêmes domaines de définition, ni les mêmes pré-requis, ni la même logique.

KerGIS est un tel système, couvrant les 3 phases définies, et gérant les 3 formes de données géométriques :

Quadrillage
données obtenues par le balayage d'une zone, et consistant en un tableau de valeurs, chacune représentant la caractéristique d'une surface déterminée appelée cellule. En anglais, les données d'origine sont souvent appelées rasters.
Vectoriel
information sur des objets géométriques de type ponctuel, de type linéaire, de type face et, à terme, de type volume (non supporté pour l'instant).
Semis
informations ponctuelles, considérées séparément comme des sites, ou ensemble comme un maillage pilotant la rectification de données sous l'une des 2 formes précédentes.

Parce qu'un système d'information doit permettre d'obtenir de l'information à partir de données brutes, et doit, en particulier, permettre de déduire des propriétés géométriques, comme celles de connectivité (parcours) ou de voisinage, KerGIS est nativement topologique.

Enfin, parce qu'on peut vouloir associer des données non géométriques à des éléments géométriques, KerGIS gère également les attributs, sauvegardés sous diverses formes de base de données.

L'une des formes de l'exploitation étant la consultation, KerGIS permet bien évidemment de représenter les résultats, d'en fournir un graphisme, sur des écrans pour une consultation interactive, ou sur des supports fixes pour la cartographie. KerGIS fournit donc aussi ce que l'on appelle généralement un Système d'Information Géographique.

Mais KerGIS ne se contente pas de fournir les moyens de visualiser les résultats : il fournit aussi et déjà ! les moyens de les obtenir !

Lire la suite. (PDF, en français, avec captures d'écran.)

Le nom de la bête

KerGIS a pour objectif d'être le coeur d'un SIG, c'est-à-dire de fournir un ensemble complet de primitives efficaces (des appels systèmes géométriques) à partir duquel il sera possible de bâtir des applications dédiées correspondant précisément à des besoins singuliers.

Version à code source ouvert

KerGIS a démarré d'une reprise du logiciel G.R.A.S.S, dans la dernière version en domaine public publiée par le U.S. Army C.E.R.L.

Le premier objectif était de ressaisir la logique tout en réorganisant le code source, permettant la compilation sur les systèmes Unix (le code d'origine ne compilait plus), corrigeant au passage le code et en implémentant les extensions nécessaires à une utilisation immédiate du système.

La version fournie est le résultat de cette reconnaissance offensive d'ingénierie. La version propriétaire est née, à la fois de cette version, des connaissances acquises et des décisions prises à l'issue de la reconnaissance.

Le code est fourni sous une licence de type BSD, avec une clause de publicité (aux modalités pratiques), ce qui permet donc à quiconque respecte la licence d'en dériver des versions, y compris commerciales.